Le fondement même des réformes du secteur de la sécurité [RSS] doit être guidé par une compréhension claire des droits des personnes, l'État étant reconnu comme le fournisseur de la sécurité en tant que service à la population.

Les droits de l'homme et la sécurité ont toujours été et seront toujours étroitement liés. Souvent, les violations des droits de l'homme peuvent être la cause ou le résultat d'un conflit. Les violations peuvent également être un avertissement précoce d'un conflit à venir.

C'est pourquoi nos obligations en matière de droits de l'homme sont primordiales et font partie intégrante de tout programme de réforme du secteur de la sécurité. Chez Rose Partners, nous sommes fiers de notre rôle de garants des droits humains des personnes que nous servons, mais il y a une prise de conscience croissante des violations des droits humains par les acteurs de la sécurité dans certains des environnements les plus complexes du monde. Ces violations comprennent la discrimination, les arrestations arbitraires et, dans les pires scénarios, les exécutions extrajudiciaires.

Outre les implications claires et immorales de ces actes, ils servent souvent d'outil de recrutement pour des groupes extrémistes violents. Il est donc impératif que les fondations sur lesquelles la réforme du secteur de la sécurité peut être construite doivent reposer sur les droits de l'homme.

COMMENT LES DROITS DE L'HOMME SONT-ILS PERTINENTS POUR RÉUSSIR SSR

Étant donné qu'un État est responsable d'assurer la protection des droits de l'homme, il est essentiel que les obligations internationales en matière de droits de l'homme ne soient pas seulement incorporées par les programmes de RSS, mais dirigées par eux.

Il est important qu'une population non seulement adopte des réformes potentielles, mais devienne également les défenseurs de ce programme. Pour y parvenir, la RSS doit d'abord placer les droits de l'individu au premier plan de tout programme. Nous parlons souvent de gagner les cœurs et les esprits, mais ce n'est pas plus évident que lors de la mise en œuvre de la RSS pour réduire les risques et les menaces pour les populations.

Les États ont l'obligation de respecter, de protéger et de réaliser les droits de l'homme, mais qu'est-ce que cela signifie?

LE RESPECT
L'obligation de respecter les droits de l'homme signifie que les organes gouvernementaux, y compris les acteurs de la sécurité, ne doivent pas violer les normes des droits de l'homme. Un exemple de ceci serait la nécessité pour la police d'autoriser des rassemblements pacifiques, tels que des manifestations.

PROTÉGER
Cette obligation va au-delà du respect des droits de l'homme et signifie que l'État, y compris la police, doit protéger le droit d'un individu à une manifestation pacifique. Cela signifie souvent prévenir le harcèlement ou l'ingérence violente.

REMPLIR
Cela exige que l'État soit proactif dans la création de systèmes et d'environnements propices où les gens se sentent libres d'exercer leurs droits. Dans l'exemple du rassemblement pacifique, cela pourrait inclure de s'assurer que les procédures d'obtention des permis de manifestation sont facilement accessibles et compréhensibles.

DROITS DE L'HOMME ET RSS

Le respect, la protection et la réalisation des droits humains augmenteront la confiance du public dans les institutions gouvernementales. Cela est clairement essentiel pour la consolidation de la paix et la prévention des conflits.

Le concept des droits de l'homme aide les acteurs de la sécurité tels que la police et l'armée à comprendre leur rôle dans la fourniture de la sécurité en tant que service public. Les personnes sont les titulaires de droits dans cette relation et cela peut impliquer un changement de compréhension difficile mais nécessaire, en particulier dans les situations où les principaux acteurs de la sécurité ont précédemment considéré que leurs devoirs étaient pertinents pour un

chef individuel, régime ou groupe ethnique.

Dans une démocratie, les principes de l'état de droit stipulent que toutes les personnes et toutes les institutions devraient être responsables devant les mêmes lois et que les citoyens devraient avoir un accès égal à la justice et aux institutions publiques. Cela signifie que tout le monde devrait avoir la possibilité de participer à la prise de décision et ce n'est pas plus évident que dans les programmes de RSS.

La RSS devrait fournir un secteur de la sécurité plus efficace et abordable avec une responsabilité et une transparence accrues. Ces quatre objectifs sont directement liés aux droits de l'homme:

EFFICACITÉ
Le secteur de la sécurité doit être affectif pour assurer la sécurité des personnes. Cela devrait se faire en respectant, en protégeant et en réalisant les droits de l’homme tels que nous l’avons déjà définis. Ces droits comprennent le droit à la vie, le droit à la liberté et à la sécurité, l'interdiction totale de la torture et le droit à la non-discrimination.

ABORDABILITÉ
Le coût des principaux acteurs de la sécurité doit être équilibré avec les autres dépenses publiques si l'on veut que les gens jouissent de l'ensemble des droits de l'homme. Cela inclut les droits économiques, sociaux et culturels, tels que le droit à l'éducation et à la santé. Essentiellement, les dépenses publiques doivent atteindre le but ultime: rendre les gens plus sûrs.

RESPONSABILITÉ
C'est un facteur extrêmement important pour la consolidation de la paix et l'établissement de la confiance de la population dans tout programme de RSS. Lorsque des acteurs de la sécurité sont soupçonnés ou accusés d'avoir violé les droits de l'homme, cet acte doit être signalé, enquêté et conduire à des mesures appropriées. Cela nécessite des processus fonctionnels du système judiciaire au sein des organisations de sécurité pour examiner les questions disciplinaires et établir des codes de conduite.

TRANSPARENCE
Le droit d'accès à l'information doit s'appliquer au secteur de la sécurité et doit être établi pour que les parlementaires, la société civile, les médias et autres évaluent si les services de sécurité sont efficaces, abordables et responsables. Sans transparence, il n'y a pas de contrôle qui puisse conduire à des améliorations et des amendements qui sont dans le meilleur intérêt de la population.

Ces objectifs décrivent comment les programmes de RSS doivent inclure l'appropriation nationale et comment le respect, la protection et la réalisation des droits de l'homme doivent être développés et mis en œuvre à travers des processus nationaux. Les acteurs menant les réformes devraient également être tenus responsables par la population locale.

La prise en compte de tout cela est la raison pour laquelle la RSS ne peut pas être réalisée dans un délai court et, par conséquent, nécessite souvent une stratégie à long terme, qui elle-même nécessite un examen et une évaluation cohérents. Une approche dynamique est nécessaire pour s'adapter et surmonter les défis qui surgiront lors de la mise en œuvre de la RSS.

Rose Partners est fière des approches que nous adoptons en matière de RSS et des résultats que nous constatons dans l'adoption immédiate de nos politiques et procédures sur l'impact à long terme de ces processus. Si vous souhaitez en savoir plus sur notre travail SSR, contactez un membre de l'équipe Rose Partners dès aujourd'hui.

fr_FRFrançais